Démarche sexo-nomique

Plus glamour que le gastro, le but de la sexo-nomie est de mettre en lien le gastronomique et le sexuel !

Après la bistronomie, la cocktailogie, les diverses variantes du « repas amélioré » et de « l’apéro dinatoire », la sexo-nomie c’est l’art de pimenter ses repas d’un peu de fantaisie et de fantasme, tout en utilisant des produits frais, de base, qui entrent dans un régime booster de libido !

Le plaisir gustatif, comme vous pourrez le lire dans mon essai « sexo-no me ! » est un plaisir oral, donc par définition sensuel, sensoriel et donc sexuel !

Nous avons de beaux établissements, des chefs hors pairs en France, et nous avons besoin de les dynamiser, d’y amener du nouveau, du sensationnel !

Les clientèles de séminaires, les couples en quête de sensations nouvelles, les personnes qui souhaitent marquer le coup pour une occasion, il s’agit de vivre une expérience unique.

MANGER DEVORER DEGUSTER

L’incorporation de l’autre

ou comment l’oralité et la recherche de complétude fondent nos relations et nos sexualités ?!

Woody Allen, dans ses préoccupations philosophiques ajoute aux questions classiques qui suis-je ? Où vais-je ? « et qu’est ce qu’on mange ce soir ? » j’ajouterais ce que nombre d’hommes aimeraient alors exprimer souvent, « et quand est- ce qu’on baise ? »

Bien sûr il ne s’agit pas seulement de l’acte et de sa vulgarité, ni non plus du côté de ce qu’exprime cette citation de bouffer mais bel et bien de répondre à un principe de plaisir qui découle d’une recherche de sens, de mise en sens de nos pulsions et de nos actes.

Les médias y consacrent des articles, des numéros spéciaux etc parce que la malbouffe, comme la malbaise ont envahis non seulement nos écrans, nos modes mais aussi nos bilans de santé.

Il ne s’agit pas de trouver une bonne ou une mauvaise manière de se nourrir ou de faire l’amour mais bel et bien de lier les plaisirs en conscience, dans une volonté d’excellence, de modération et de raffinement pour accéder à quelque chose qui n’endommage ni la santé ni la psychée.

Ainsi, au même titre que la slow food apparaissent des mouvements de veggie du sexe, de slow sex, de no sex, soit des mouvements qui ont tous ce même but, celui de trouver le bon équilibre entre le trop qui rend malade et le pas assez qui prive et frustre.

Tout comme nous revenons d’une époque où l’on associait encore fornication à procréation et pitance à subsistance, nous revenons vers une envie de prise de conscience pour aller vers un plaisir plus intense ou un plaisir tout court parfois !

Jean-Claude Kaufman « l’homme est un animal cuisinant », c’est à dire que la fonction que nous avons de savoir sublimer nos aliments fait de nous des animaux sociaux et pensants, mais à quel dessein alors ?

Roger Dion, « L’homme […] aime le vin comme l’ami qu’il a choisi, par préférence non par obligation. Aussi l’histoire du vin est-elle, jusque dans ses expressions géographiques, plus fortement marquée d’arbitraire humain que ne le sont celle du blé ou celle du riz. »

L’alliésthésie, le développement de la flaveur et des bourgeons gustatifs sont tout autant de réactions chimiques corporelles importantes liées à la nourriture. Elles ont un fort impact émotionnel, une imprégnation psychique faite de réminiscences et de souvenirs prégnants et adjuvants à l’exceptionnel de l’expérience vécue.

Définition du projet

Pour répondre à des besoins identifiés lors des consultations en sexologie et de mes observations sociologiques, il s’agit de proposer une expérience au travers d’un média qu’est le repas.

Les valeurs qui me sont chères et prioritaires sont :

  • Des produits locaux et de grande qualité
  • Une politique éco-responsable
  • Permettre l’évasion à des degrés adaptés aux besoins de chacun
  • Une ambiance intimiste
  • Innover
  • Réinventer le moment du repas

Votre établissement propose une carte très élaborée et déjà dans la démarche sexo-nomique telle que je la conçois :

  • Un cadre propice à la volupté, en terme, d’espace, de décoration, d’ambiance et de luminosité.
  • Faire bouger la salle et révolutionner le concept de repas : on passe d’un dîner passif à un dîner d’exception = c’est-à-dire que nous propulsons les gens dans un univers totalement différent et étonnant pour manger.
  • Des murs qui changent de couleurs, de formes, et vous amènent dans des univers variés selon les demandes et besoins.
  • Des odeurs, des effets de fumées, de lumières sont projetés
  • Une carte présentant des produits frais, sains, locaux et non transformés
  • Des plats originaux, visuels, sensoriels et au pouvoir gustatif jouissif !

Le projet consiste à proposer des menus, des plats, des assiettes spécifiques basées sur l’aspect expérientiel et sensoriel des personnes qui vont les consommer.

Plusieurs combinaisons et possibilités peuvent être proposées, d’un plat mis dans la carte avec lequel les personnes se voient recevoir une enveloppe mystère dans laquelle sont proposés des jeux, à l’organisation d’une soirée concept spéciale.

QUI SUIS-JE ET POURQUOI JE VOUS PROPOSE UNE TELLE HERESIE ?

Educatrice en sport santé (TPY, tai chi pilâtes yoga), saisonnière en hôtellerie restauration, et autoentreprise, je suis une hyperactive épanouie et toujours en gestation de nouvelles idées.

J’aime voyager et faire voyager dans tous les sens du terme.

Depuis 3 ans, je suis installée en cabinet libéral de consultations en sexologie et thérapie du couple à Vichy.

Mon expérience des milieux libertins m’indique un grand mal être du couple et de l’interrelation tant sexuelle que dans l’aspect plus quotidien et communicationnel du couple.

Passionnée par l’hôtellerie, le tourisme et la restauration, j’ai réalisé des études en master de tourisme en premier lieu pour ouvrir un établissement hôtelier, mais la vie m’a propulsée dans d’autres sphères.

La psychologie que j’ai étudiée m’a permis de prendre conscience des difficultés des uns et des autres à appréhender notre environnement direct.

Je me suis donc passionnée pour les perversions et j’ai eu l’occasion de me lancer dans mon propre métier, celui du conseil et de l’aide à l’épanouissement de la santé sexuelle.

Je me sens bien dans mon activité qui, à 32 ans me prend tout mon temps, mais je compte aller plus loin par goût du challenge et parce que je suis convaincue qu’un restaurant est un lieu de tous les maux, de tous les plaisirs et de toutes les négociations…car tout commence par une bonne table, en tout cas j’ai été éduquée dans ce chemin-là !!

Auvergnate à plus forte raison, il me tient particulièrement à cœur de défendre l’environnement, les vaches, les couleurs de la nature et donc de donner à déguster des produits de qualité dans le respect d’une agriculture paysanne de proximité, avec le moins d’intermédiaires possibles.

POURQUOI ?

Parce que des tables aussi bonnes que la vôtre méritent que le moment qu’on y passe soit et reste ancré dans les souvenirs comme un moment d’exception.

Parce que les artistes culinaires sont comme les artistes plastiques, il leur faut parfois un contexte pour sublimer leur œuvre.

Parce que la plupart des gens s’ennuient au restaurant, notamment les couples quand les sujets de conversation banaux ont été épuisés !

Parce qu’une idée à laquelle on croit n’existe pas sans une équipe et un mouvement !

COMMENT ?

Tout d’abords je vous propose une rencontre, afin que je puisse vous exposer mon projet et les prestations possibles.

Ensuite, nous pouvons convenir d’un rythme de rdv selon l’objectif défini ensemble.

Je vous propose les documents suivant :

  • Un référentiel de 30 recettes « aphrodisiaques »
  • Mon ouvrage « sexo no me ! »
  • Un document explicatif à proposer sur la table lors de la commande d’un des plats
  • Un menu complet
  • Des enveloppes « mystère » distribuées lors des commandes des menus ou plats spécifiques

Ensuite il est possible selon un devis de passer à l’organisation d’un événement « repas sensoriel » ou « soirée sensuelle » , « speed dating », comme une animation au cours de laquelle je vais pouvoir donner des conseils, faire vivre au couple un moment particulier.

CONDITIONS DE REALISATION

Je suis en auto-entreprise, je fonctionne donc par factures.

Conditions de travail en collaboration :

Ce que je vous apporte :

  • Garantie d’annulation si il y a moins de réservations que le nombre défini ensemble par contrat d’engagement mutuel
  • Animation de la soirée
  • Préparation de documents et visuels à distribuer et exploitables dans le cadre définit par le contrat
  • Clause de non concurrence ?
  • Expertise spécifique
  • Suivi régulier de l’accompagnement

Ce que j’attends :

  • Engagement de travail en lien
  • Conditions de réalisation à définir
  • Conditions d’annulation
  • Communication autour de l’événement

Vous remerciant de votre attention et, comme le dit si bien mon mentor Bill Masters, en espérant vous avoir mis l’eau à la bouche, à défaut d’autre chose !

Anthelme Brillat-Savarin a su, le premier, traiter de cette révolution du goût. Dans sa Physiologie du goût (1826), il affirme que le goût est « celui de nos sens qui nous met en relation avec les corps sapides, au moyen de la sensation qu’ils causent dans l’organe destiné à les apprécier. Le goût, qui a pour excitateurs l’appétit, la faim, la soif, est la base de plusieurs opérations dont le résultat est que l’individu croît, se Développe, se conserve et répare les pertes causées par les évaporations vitales… » [Brillat-Savarin]

About the project