Retour en haut

Contre la souffrance et la violence aux personnes

Soutien et aide aux personnes en souffrance…

Violences faites aux femmes/violences faites aux hommes.

Le cycle de la violence n’est pas sexué et il arrive qu’une femme comme un homme puisse se détourner de sa propre ligne de conduite lorsqu’il/elle est blessé.

Les mécanismes et cycles de la violence s’identifient facilement dans l’analyse psychologique et des associations telles que SVS Stop violences sexuelles permettent aux professionnels de se former sur la question.

Ayant pu suivre certaines d’entre elles, je propose un accueil et une écoute particulière aux personnes en situation de violence et de souffrance. Le but étant d’amener de la douceur et du réconfort avant de passer à une étape de mise en sens de ce que l’on a vécu. Souvent un cap de déni et de colère ont lieu, comme lors d’un deuil car il faut accepter avant de panser ses blessures, c’est un long processus qui vaut la peine de se mettre en chemin. Des processus de guérison via le corps, l’expression, la création et autre sont en place et font leurs preuves, c’est ce qu’a pu immortaliser Quentin Zuttion par exemple.

Le Triangle infernal

 

C’est un mécanisme dans lequel il est aisé de se perdre et les objectifs, les pressions, les incompréhensions et les contradictions de notre société ne nous aident pas pour y résister. Cela peut avoir lieu dans tout type et mode relationnel, c’est pourquoi nous sommes nombreux à avoir besoin de parler.

Les violences faites aux femmes constituent désormais l’une des priorités nationales dans une lutte engagée et soudée entre les réseaux de professionnels. Ainsi, comme vous pourrez le constater dans cet article audio:
 

 

Il est important d’ouvrir l’espace à la communication et au dialogue sur la question, afin que de plus en plus de personnes osent se livrer et surtout ne plus laisser passer. Il s’est perpétué une longue tradition sociétale de permission de la souffrance tant féminine que masculine et il va de soi que désormais nous évoluons vers des pratiques peut être plus raisonnées ou en tout cas qui tendent à ne plus rester impunies. Néanmoins, comme un de mes formateurs et confrère Yvon Dallaire, auteur du livre:

je considère que les hommes sont également parfois victimes et qu’il est nécessaire de prendre en compte et en considération les souffrances qui ont lieu des deux côtés. C’est pourquoi je travaille sur des propositions orientées également vers le masculin comme les sorties brame du cerf, les cercles de paroles d’hommes et l’association Droit au  Corps qui lutte par exemple contre la circoncision.

 Dans nos constitutions de yin et de yang, de plein et de vide, de masculin et de féminin, d’anima et d’animus, ouvrons nous à un respect mutuel !

N’hésitez pas à me demander une consultation spécifique ou à me contacter soit pour signaler votre situation ou témoigner d’un cas de souffrance interpersonnelle de type violences verbales, physiques, au travail ou autre pour le signaler et trouver des solutions ensemble.

Sachez que je suis tenue à la discrétion la plus complète et que je suis engagée en tant que professionnelle à relayer les dossiers vers les autorités, associations et réseaux compétents en la matière.

Merci de votre confiance et n’oubliez pas qu’un cas signalé, qu’un mot prononcé, qu’une main tendue ne sont jamais vains et peuvent sauver ! Ne laissez plus le doute vous envahir, nous étudierons ensemble la question mais il vaut mieux s’alarmer trop vite que de laisser le nombre de mort/es s’allonger !

126 FEMINICIDES DEPUIS 2019 selon l’Observatoire des Violences Faites aux femmes.